avr.2017
18

Votre enfant est fou de jeux vidéo..?

Catégories :

Enfant (24+ mois)

,

Enfants

,

Style de vie

Votre enfant est fou de jeux vidéo..?

Depuis qu’il possède une PSP, son château fort et ses bateaux de pirates ne l'intéressent plus. Et quand vous l’appelez alors qu’il se trouve au milieu d’une partie, il ne vous entend pas. N’est-ce pas un peu excessif?

Petit rappel
- Il existe plusieurs types de jeux vidéos. Les jeux d’arcade sont des jeux de combat : il y en a pour tous les âges, mais pour les tout-petits, on les nomme jeux de plate-forme. Les jeux d’aventure et de stratégie s’adressent aussi à tous les âges mais, comme les jeux de simulation (exemple : piloter un avion...), ils sont souvent assez complexes et requièrent beaucoup de capacités de raisonnement et d’anticipation. Lorsque vous achetez, respectez bien l’âge indiqué sur l’emballage. Pour les enfants de moins de 10 ans, le choix est assez restreint.

Les jeux vidéo remplacent de nombreux jeux de notre enfance. Certains jeux d’arcade correspondent aux petits soldats, certains jeux d’aventure aux jeux de hasard et certains jeux de stratégie, à ceux de construction. 

Pourquoi votre enfant a-t-il l'air si «accro»?

- Quand il joue, il est aussi concentré qu’un chercheur qui plancherait sur les œuvres complètes de Karl Marx. il est donc normal qu’il n’entende pas quand vous l’appelez.
Mais contrairement à ce que vous pouvez croire, votre enfant n’est pas isolé quand il joue : dans les jeux vidéos, l’enfant rencontre des difficultés qu‘il ne peut pas résoudre tout seul. C’est en en parlant avec ses copains qu’il y parvient. Loin d’isoler l’enfant, les jeux vidéos peuvent lui permettre, au contraire, de se socialiser.

Comment aider ton enfant à distinguer le vrai du faux?

Dédramatisez. Quand vous étiez enfant, vous passiez du temps à jouer avec des personnages en bois, en plomb ou en plastique, à les tuer, leur construire des maisons... Les jeux vidéo ne sont rien d’autre qu’un perfectionnement technologique des jeux de votre enfance. C’est votre inquiétude devant une nouveauté qui vous dépasse qui peut créer un doute chez votre enfant. Il pourrait se dire : « Si cela inquiète mes parents», c’est qu’il y a peut-être du vivant là-dedans. Il risque alors de s’engager dans une voie erronée, celle de la confusion entre le « comme si » et le réel. 


Ne prenez pas ses jeux trop au sérieux, comme le font certains parents. Lors de la mode des Tamagotchi, ces petits animaux virtuels, les enfants s’étaient réapproprié le jeu en s’amusant à les faire mourir le plus vite possible. Affolés, certains parents sont allés jusqu’à inviter leurs enfants à organiser des mini-enterrements. Ici, ce sont plutôt les adultes qui confondent le vrai et le faux ! Dites plutôt à votre enfant que les jeux vidéo sont un peu comme de la pâte à modeler, mais qui serait « numérique ».

Quand laisser ton enfant jouer de préférence?

Plutôt le mercredi et/ou le week-end. Mais pas le matin avant l’école : l’écran crée une tension émotive qui rend l’enfant non réceptif aux apprentissages scolaires. Évitez qu’il joue dans un coin retiré de la maison. Il risque de se sentir très seul et d’enfouir tout ce qu’il éprouve au fond de lui-même, ce qui est néfaste : ces émotions peuvent ressortir sous une autre forme, à un moment où on s’y attend le moins. Il risque aussi de penser qu’il ne peut pas s’appuyer sur vous. laissez-le jouer, mais plutôt dans un lieu de la maison où vous passez souvent.

Combien de temps laisser l'enfant jouer ?

Ce qui importe, c'est le temps global passé devant un écran (télévision, ordinateur, tablette..). Deux heures d’affilée sont un maximum.

N'arrêtez jamais votre enfant au milieu d’une partie : c’est comme si on vous interrompait en train de faire l’amour! Vous pouvez poser des limites, mais en respectant la progression du jeu : l’enfant ne peut s’arrêter en douceur qu'après avoir gagné plusieurs parties ; avant cela, il est trop tendu vers son objectif.

 Vous voulez qu’il cesse ? Dites : « Quand tu as terminé ta partie, sauvegarde-la et appelle-moi pour me montrer ton score. » Quand il a fini, félicitez-le et demandez-lui d’éteindre.
Enfin, avant d’enchaîner sur une autre activité, laissez-lui un sas de décompression : quand l’enfant joue longtemps, il sort du jeu un peu énervé car il a éprouvé des émotions intenses.

Comment l'aider à prendre de la distance?

Demandez-lui de vous montrer un de ses jeux vidéo auquel vous pourriez jouer à deux et laissez-le vous guider. Puis commentez ses jeux ensemble, instaurez-vous en interlocuteur privilégié. Sachez enfin que le meilleur moyen de détourner un enfant d’un jeu vidéo solitaire est encore de lui proposer une autre activité tout aussi passionnante, par exemple de jouer à deux, vous et lui.

Il a l'air vraiment « accro »?

Dédramatisez. Le danger de l’enfant replié sur l’ordinateur ou la console existe, mais entre 11 et 14 ans surtout. Et contrairement à ce qu’on croit, le danger n'est pas dans la machine, mais dans la relation que l’enfant établit avec elle. Cette relation dépend au premier chef de l’histoire de l’enfant et de son environnement. Un enfant qui, il y a vingt ans, se serait désocialisé dans la philatélie, peut aujourd’hui y être conduit par les jeux vidéo. Mais dans tous les cas, il s’agit d’enfants qui désespèrent de pouvoir communiquer avec les adultes ou même avec leurs camarades. C’est l’isolement relationnel qui crée le repli sur le jeu, et non l’inverse. Il ne faut donc pas confondre l’effet avec la cause.

Votre enfant est vraiment trop replié sur ses jeux vidéo ? Suscitez une petite conversation : « Peut-être as-tu l’impression qu’on ne parle pas assez ensemble? » Même s’il vous répond par la négative, il comprendra le message et en tiendra compte. Si les choses ne s’arrangent pas, n’hésitez pas à consulter un psy. Ce professionnel mettra au jour les raisons qui conduisent votre enfant à se focaliser ainsi sur ses jeux vidéos.

Sinon voici quelques produits bébé en promotion pour vous

Ajouter un commentaire