Profession grand-mère

Profession grand-mère 

Nombre d'enfants sont aujourd'hui gardés par leurs grand-mères, pendant les vacances mais aussi en garde régulière pendant l'année. Certaines « super-mamies » voient là une façon de retrouver un véritable statut social, au moment où elles cessent toute activité professionnelle. Cependant, il y a celles qui, sans le vouloir, se retrouvent une seconde fois parent si leur fille est mère célibataire ou divorcée très jeune. Elles deviennent alors l'élément stable dans un contexte familial difficile. C'est également un appui de taille lorsque les familles se recomposent. En règle générale, la grand-mère est plus sereine, plus disponible que lorsqu'elle était elle-même mère, et ce d'autant plus que sa responsabilité directe n'est plus engagée. À cela s’ajoutent son expérience de l’enfance et sa patience sans limites qui font d'elle une baby-sitter hors pair. Outre ses qualités exceptionnelles, la grand-mère est un chaînon capital de l’histoire familiale. C’est elle qui peut témoigner à tout moment du passé et des origines de son petit-fils ou de sa petite-fille. C'est elle qui pourra raconter comment était leur maman petite fille, adolescente; comment elle a connu son mari ou encore relater l'histoire de leur naissance, les premiers mois de leur vie. Pour l’enfant, la grand-mère est le repère hautement sécurisant du temps qui passe. De son côté, la « super-mamie » voit dans son petit-enfant la continuité de sa propre vie et en est profondément rassurée. Autant dire que ce couple-là fonctionne généralement à merveille !

Les excès à éviter

Forte de cette expérience et de cette place privilégiée, la grand-mère peut avoir tendance à vouloir prendre la situation en main, reléguant au second plan sa fille ou sa belle-fille. Des problèmes peuvent alors survenir: elle s'accapare un rôle prédominant dans l’éducation de son petit-enfant. Interventionniste, culpabilisante ou angoissante à l'excès, elle crée de véritables tensions dans le milieu familial. C’est le cas lorsqu'elle amplifie les problèmes de l‘enfant (il ne mange pas bien, il dort mal) qui ne font que culpabiliser la mère, la renvoyant à son incompétence. La grand-mère étant celle qui sait tout, connaît tout, la fille ou la belle-fille n'étant qu'une pauvre mère sans expérience qu'il faut informer. Certaines vont jusqu'à réquisitionner l'affection de leurs petits-enfants. On imagine le climat! il ne faut pas hésiter à répéter à ces grand-mères envahissantes qui ne veulent pas reconnaître leurs limites qu'elles ne sont en aucun cas dépositaires de l'éducation de leurs petits-enfants. A elles la joie d'une sortie du mercredi, la tendre complicité nouée au cours des vacances. La grand-mère doit être une partenaire privilégiée et non une rivale au quotidien.   

Pourquoi ils s'aiment ?

Grand-mère et petit-enfant sont attirés l'un vers l'autre parce qu'ils se rendent compte qu'ils sont aux deux extrémités de la vie. Il lui permet de revivre sa jeunesse et de se sentir de nouveau utile. Elle a le plaisir de s'occuper de lui sans les responsabilités. Les études le montrent : la baby-sitter la plus plébiscitée reste la grand-mère de moins de 65 ans et retraitée. Elle a le temps et une patience que vous n'avez pas.

Sinon voici quelques produits bébé en promotion pour vous

Ajouter un commentaire